Vous êtes propriétaire d’un VTC ou travaillez pour une société qui propose des trajets en VTC ? Il va falloir assurer votre véhicule. Toutefois, l’assurance pour un véhicule personnel ou pour un VTC n’est pas la même. Voici quelques indications pour vous aider à trouver la bonne assurance.

Les garanties

Tous les chauffeurs de VTC doivent posséder une assurance qui leur offre certaines garanties. Par exemple, un chauffeur de VTC à Toulouse pourra bénéficier de garanties de base comme la responsabilité civile de circulation qui est obligatoire. Aussi, l’assurance couvrira la défense et le recours suite à un accident de la route. L’assistance est évidemment comprise dans l’assurance pour les VTC.

L’assurance couvre également les dégâts comme le bris de glace, l’incendie ou encore le vol de la voiture. Celle-ci est protégée contre tous les accidents et le conducteur du VTC est également protégé. Enfin, les accessoires et objets personnels font partie des garanties de base d’une assurance pour les VTC. Certaines options peuvent s’ajouter :

  • prise en charge des stages de récupération de points de permis
  • dommages subis par les bagages
  • indemnité d’immobilisation du véhicule
  • mise à disposition d’un véhicule de prêt en cas d’accident
  • indemnisation des pertes financières subies
  • remorque de plus de 750 kg

La responsabilité civile

La responsabilité civile est obligatoire et imposée par la loi depuis 2014. Elle doit garantir les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile incombant à l’assuré dans l’exercice de son métier de chauffeur de VTC. Cette garantie sert à réparer les préjudices corporels matériels et immatériels qui sont occasionnés aux clients transportés par le chauffeur VTC.

Elle intervient dès lors que le sinistre a lieu en dehors du véhicule. Elle prend en charge les clients et passagers mais également les personnes extérieures qui auraient pu se trouver à proximité du véhicule. Par exemple, si un client retrouve ses bagages endommagés lors du chargement ou du déchargement de ceux-ci dans le véhicule, la responsabilité civile intervient. Il en est de même si des colis ou de la marchandise est confiée au chauffeur.

La responsabilité civile intervient également si le chauffeur se trompe d’aéroport et fait manquer le vol à son client, ou bien s’il fait manquer un rendez-vous important suite à une erreur de parcours. Dans ce fait, le client pourra prétendre avoir subi un préjudice financier. Dernier exemple, si le chauffeur fait tomber une personne lors du chargement des bagages, c’est encore la responsabilité civile qui va intervenir.

Voter

Ne manquez pas nos autres contenus :