De nombreuses situations engendrent une perte de points et l’excès de vitesse n’est pas le seul à être cité. Il suffit d’un stationnement non autorisé ou d’utiliser son téléphone portable au volant pour que le permis de conduire soit délesté très rapidement. Il est tout de même possible de les récupérer grâce à un stage proposé sous certaines conditions.

Le stage est idéal pour récupérer des points

Le gouvernement souhaite s’investir en faveur de la sécurité routière, il a donc décidé de multiplier les radars automatiques et les contrôles de police aux abords des routes tout au long de l’année. Un excès de vitesse vous coûte rapidement deux points et une forte amende. Dans les situations les plus graves, le véhicule est immobilisé, vous êtes contraint de l’abandonner et de trouver une solution pour retourner à votre domicile. Avant de connaître un contexte aussi désastreux, il est conseillé de suivre un stage point permis de conduire via https://www.recup-pointspermis.com, mais attention, il ne suffit pas de vous inscrire pour retrouver immédiatement votre capital d’origine :

  • Le délai entre deux stages est d’un an
  • Vous récupérez à chaque fois 4 points

Il est préférable d’effectuer un stage dès la perte d’un point

Certains conducteurs pensent qu’ils auront l’occasion de suivre un stage points à plusieurs reprises au cours de l’année, mais lorsqu’ils découvrent le mode opératoire, ils sont rapidement rappelés à l’ordre. Il est important de préciser que le permis de conduire est obligatoire pour rouler en France. Tant que le capital n’est pas égal à zéro, vous pouvez prendre le volant, mais, lorsque celui-ci est inférieur à 6, vous encourez une perte très rapide. Après quelques stationnements non autorisés, vous pourriez perdre le droit de conduire votre véhicule. Vous êtes alors aspiré dans une situation très difficile, car il sera impossible de retrouver ce document, d’où l’intérêt de se pencher sur la récupération points permis de conduire dès qu’ils disparaissent. Vous serez ainsi à l’abri des mauvaises surprises.

Une récupération automatique est envisagée après un certain délai

Contrairement aux idées reçues, le stage n’est pas obligatoire, car il est possible de retrouver son capital de 12 mois après une certaine période. Cela est toutefois réservé aux personnes qui sont très rarement en infraction. Généralement, la perte est davantage considérée comme un accident, elles peuvent donc jouir d’une récupération automatique au bout de six mois et le délai court dès le paiement de la contravention. Attention, aucune infraction ne devra être commise pendant cette période. Le gouvernement précise également que pour les infractions de 1re, 2e et 3e classe les points sont à nouveau au rendez-vous sur le permis de conduire après une attente de 2 ans.

Que se passe-t-il si tous les points ont été retirés ?

Malheureusement, vous avez choisi de ne pas suivre un stage afin de retrouver un capital minimum, cela engendre la perte du permis de conduire. Comme celui-ci n’est plus valide, il est impossible de prendre le volant d’une voiture ou d’un deux-roues. Le Service National du Permis de Conduire envoie une lettre recommandée. Ce document (ref 48SI) vous informe de l’invalidation de ce document et vous ne pouvez pas le conserver. Dans le but de lutter contre les fraudes, il est impératif de le restituer à la Préfecture dans un délai de six mois à partir de la réception de la lettre.

Veuillez noter que le mode opératoire est le même pour les jeunes conducteurs qui possèdent un permis probatoire de 6 points seulement. Ce capital est valable pendant trois ans, mais quelques infractions entraînent la perte. Ils doivent donc respecter le Code de la route avec la plus grande rigueur et planifier un stage de récupération de points, car, dans le cas contraire, la même lettre sera transmise aux conducteurs.

Renseignez-vous régulièrement sur votre nombre de points

Pour ne pas être surpris par la suppression de votre permis de conduire, il est nécessaire de se renseigner régulièrement sur le capital. Le gouvernement propose un site vous permettant d’obtenir rapidement cette information, c’est un gage de sérénité à ne pas mettre de côté. Certains roulent sans savoir que leur capital est très faible. Quelques chiffres obtenus avec l’étude d’ONISR illustrent parfaitement la situation :

  • 90 % des conducteurs ont au moins 10 points
  • 19 % des automobilistes ont un permis invalidé
  • 12.4 millions de points sont retirés en un an

Le gouvernement vous incite à suivre un stage de récupération de points

En connaissant quelques exemples, vous constatez que la perte peut être très rapide :

  • 1 point pour le chevauchement d’une ligne continue
  • 2 points pour le stationnement sur le terre-plein central ou un excès de vitesse de moins de 30 km/h
  • 3 points pour le téléphone dans les mains, le port d’écouteurs ou le non-port de la ceinture de sécurité
  • 4 points pour un excès de vitesse de 40 à 49 km/h, la circulation en sens interdit ou le demi-tour sur l’autoroute
  • 6 points pour un taux d’alcoolémie entre 0.25 et 0.40 mg

Si vous avez bu seulement deux verres au cours d’une soirée, vous êtes en mesure de perdre la moitié de votre permis de conduire ou la totalité si vous êtes un jeune conducteur. Lorsque ce document arrive à six points, le gouvernement vous adresse une lettre recommandée via le ministère de l’Intérieur (ref 48M). Il vous annonce que le solde est de six points et il vous incite à effectuer un stage de récupération points permis de conduire.

Bien sûr, il est payant, mais, en utilisant Internet, vous pouvez réellement économiser de l’argent. Un moteur de recherche est à votre disposition afin de vous inscrire dans les plus brefs délais en ciblant un organisme agréé à proximité de votre domicile. Au cours de ce stage de deux jours consécutifs, vous êtes amené à converser avec un psychologue et un BAFM. L’objectif de ces 14 heures consiste à vous informer sur les dangers de la route, les comportements à adopter et ceux à bannir.

Voter

BRANDT Valentin

Créateur de Geekeries.fr. Référentiel de ressources WordPress en Français qui a vu le jour pour la toute première fois en 2007. Je publie régulièrement des plugins, des outils SEO, des ressources et de l'actualités pour améliorer votre expérience avec le CMS WordPress.

Ne manquez pas nos autres contenus :