L’investissement locatif est un investissement intéressant dans le temps. Le propriétaire achète un logement et le met en location. Cet achat se fait grâce à la loi Pinel, ce qui veut dire qu’il ne pourra pas en bénéficier comme résidence principale. Cette forme d’investissement est très répandue, car sur la durée il sera rentable pour tous les propriétaires, à condition qu’il soit correctement mis en place. Les clés pour investir dans l’immobilier locatif vous sont livrées aujourd’hui.

Choisir la localité idéale

Du fait que le logement acheté n’aura que pour but d’être loué, il est essentiel que la localité soit correctement choisie. En effet, elle ne doit pas reposer sur les goûts des propriétaires, mais bien sur la demande. Les villes universitaires ou les grandes villes seront les principaux lieux géographiques que chaque propriétaire devra prendre en considération. Se tourner vers ces endroits permettra à l’investissement locatif d’être intéressant sur la durée.

Mais si le choix était aussi simple, cela se saurait. En effet, les investisseurs ne peuvent pas se tourner vers n’importe quelle localité, il y a un zonage Pinel à respecter. La France est ainsi divisée en 5 zones (A, A bis, B1, B2 et C), dont certaines ne peuvent pas rentrer dans le dispositif Pinel. À cela se rajoutent les différences de prix entre les différentes zones. Par exemple, la zone A bis concerne Paris et sa banlieue, force est de constater que les prix sont très élevés et que tous les investisseurs ne pourront pas se le permettre. Il est conseillé alors de se tourner vers les zones A et B1, proposant de bien meilleures offres.

Prendre conseil auprès de spécialistes vous aidera à savoir dans quelle localisation il est intéressant d’investir. Bertrand Demanes, conseiller sur Nantes, Rennes et Bordeaux, pourra être votre interlocuteur dans ces villes.

Autres critères à prendre en compte

Si le lieu est important, il n’en reste pas moins que la situation géographique doit correspondre aux besoins des futurs locataires. Si les conditions ne sont pas respectées, les personnes ne viendront pas louer le bien et l’investissement immobilier ne sera pas rentable. Si vous pensez qu’il suffit d’investir dans une ville qui bouge, la réalité est différente. Certaines zones de la ville peuvent être exclues par les locataires, les retombées financières seraient donc médiocres. De plus, la loi Pinel impose un plafond des loyers, une donnée à prendre en considération lors du choix de la zone géographique.

Lorsque les futurs propriétaires recherchent un lieu, ils ont tout intérêt à prendre tous les paramètres en compte. Ils vont alors se renseigner sur tous les facteurs environnants. Commerces, espaces verts, services de transport, services publics, éventuellement bars et restaurants, en clair tout ce qui peut intéresser les locataires. Éplucher au maximum ces zones est déjà un bon début.

Le type d’appartement, ensuite, doit être analysé en profondeur. Est-ce qu’il est plus intéressant d’investir dans une petite ou une grande surface ? La rentabilité souhaitée est-elle très haute ou non ? Il faut savoir que dans les grandes villes, les logements étudiants sont très recherchés. Les investisseurs dans l’immobilier sont certains de pouvoir chaque année trouver un locataire. Les appartements avec une plus grande surface, en revanche, seront plus compliqués à placer, car plus cher. La superficie est donc également un point à ne pas négliger lors des recherches.

Les clés pour investir dans l’immobilier locatif
2 (40%) 4 votes

Ne manquez pas nos autres contenus :