Dans le domaine de la poterie, de nombreuses méthodes et styles différents ont tendance à s’opposer. Aujourd’hui, nous allons évoquer le raku, une méthode traditionnelle japonaise. Voici tout ce qu’il faut savoir la fabrication d’une poterie avec cette méthode.

Quelques informations pour commencer

Ce procédé, issu du Japon, a gagné en réputation dans les années 1970. Aux Etats-Unis, de nombreux sculpteurs se sont mis à l’utiliser. L’avantage de ce procédé, c’est un résultat toujours différent. Les artistes apprécient donc grandement le Raku. Nécessitant, néanmoins, un matériel adapté et une certaine maîtrise de la sculpture, tout le monde ne la pratique pas pour autant. Traditionnellement, la fabrication d’une poterie en Raku était liée à la Cérémonie du Thé. Ainsi, le bol était émaillait puis cuit avant de servir pour le thé. C’est la technique très prisée par votre sculpteur en Charente-Maritime.

Les différentes étapes d’une fabrication en Raku

Avant tout, il faut savoir que des chocs thermiques importants sont utilisés. Pour cela, de la chamotte est utilisée en plus de l’argile standard. Le principe, avec cette argile déjà cuite et broyée, est de rendre le tout plus résistant. Une fois la poterie modelée, elle est laissée à sécher pendant plusieurs semaines.

Une première cuisson est effectuée afin d’en retirer toute l’humidité. La montée en température, lente et progressive, grimpe jusqu’à 850° pour une cuisson efficace. Après cette étape, l’émaillage est réalisé. Pour cela, la poterie est trempée dans de l’émail : un mélange de minium, de silice, de borax, etc… Très complexe, c’est souvent un moment critique et décisif pour réaliser une poterie de qualité.

L’enfumage, dans la technique du Raku, consiste à retirer la poterie émaillée du four (généralement située entre 800° et 900°) et à la plonger directement dans un grand volume de sciure. Selon l’épaisseur de sciure ou la quantité de cette dernière, le résultat ne sera pas le même. En jouant sur ce combustible, le sculpteur peut ainsi donner des effets très variés à sa sculpture. L’enfumage peut être assez long, mais obligatoire pour avoir une authentique poterie raku. Afin d’avoir un aperçu de l’ouvrage terminé, un nettoyage minutieux sera à faire. Tous les dépôts de carbone doivent être retirés. Les poteries du style Raku sont facilement reconnaissables par leurs très nombreuses craquelures et sont souvent utilisées par les paysagistes pour décorer un extérieur. Cela ne signifie pas pour autant que la poterie est fragile, bien au contraire ! Il faut se fier au style de fabrication afin de juger l’aspect de cette dernière. Vous trouverez facilement des informations en ligne pour en savoir plus.

Voter

Ne manquez pas nos autres contenus :