Lorsque vous entamez des travaux d’économie d’énergie dans votre logement principal, comme l’installation d’une chaudière à condensation, ou le remplacement de vos fenêtres, vous pouvez bénéficier du CITE : crédit d’impôt pour la transition énergétique.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique est une aide mise en place par l’État afin de faciliter la rénovation des logements et ainsi limiter les pertes énergétiques liées à la vétusté de certaines habitations.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique permet d’obtenir une réduction de 30 % du montant des travaux effectués.

Pour vous aider à y voir plus clair, voici tout ce que vous devez savoir sur le crédit d’impôt. Sur le site calculeo.fr, vous pouvez également trouver comment déclarer vos impôts après des travaux.

Quelles dépenses sont concernées par le crédit d’impôt pour la transition énergétique ?

Comme pour vos impôts classiques, les travaux éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique sont les travaux payés, et pas forcément effectués, au cours de l’année précédente.

Dans le cas où le paiement de vos travaux s’est fait en plusieurs fois, à cheval sur deux années, il faudra déclarer ces dépenses l’année d’après le dernier paiement.

Quelles conditions pour bénéficier du CITE ?

Pour bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), il convient de répondre à un certain nombre d’exigences et de conditions d’éligibilité.

Par exemple, il faut que les travaux aient été réalisés par un professionnel RGE, Reconnu Garant de l’Environnement. Sans quoi, vous n’êtes pas éligible au crédit d’impôt pour la transition énergétique. De même pour les matériaux utilisés pour les travaux : ils doivent répondre aux spécificités techniques fixées par la régulation.

De plus, il faut que le logement où les travaux ont été faits soit votre résidence principale, et qu’il se trouve sur le territoire français.

Ensuite, il faut savoir que le plafond du montant de vos travaux pour pouvoir bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique est de 8 000 euros pour une personne, et de 16 000 euros pour un couple, auxquels s’ajoutent 400euros supplémentaires pour chaque personne à charge.

Les démarches pour déclarer son crédit d’impôt

Deux possibilités s’offrent à vous quant à la déclaration de votre crédit d’impôt pour la transition énergétique : la déclaration en ligne et la déclaration papier.

Concernant, la première option, il vous suffit de remplir les deux premières étapes, puis dans la rubrique charges, vous devez cocher la case « Transition énergétique de l’habitation principale ». Vous tombez alors sur une page qui vous demande de valider vos revenus. Vous allez être dirigé ensuite, vers la partie consacrée au crédit d’impôt.

Indiquez simplement dans la case correspondante le montant de la chaudière à condensation installée, par exemple. Attention à bien mettre le prix TTC du matériel installé, sans inclure les frais d’installation.

Si vous avez choisi de remplir votre déclaration de dépenses liées aux économies d’énergie papier, vous devez joindre à votre déclaration, le formulaire 2042 RICI dûment rempli et signé. Ce formulaire vous permet de déclarer les dépenses réalisées en faveur de la qualité environnementale de votre logement principal.

Que vous ayez déclaré votre crédit d’impôt en ligne ou par voie postale, pensez à bien conserver toutes les factures de toutes les sommes déclarées, que cela concerne l’achat du matériel ou de la main-d’œuvre. Elles pourront vous être demandées, en cas de contrôle fiscal.

Voter

BRANDT Valentin

Créateur de Geekeries.fr. Référentiel de ressources WordPress en Français qui a vu le jour pour la toute première fois en 2007. Je publie régulièrement des plugins, des outils SEO, des ressources et de l'actualités pour améliorer votre expérience avec le CMS WordPress.

Ne manquez pas nos autres contenus :